Malheureusement, nul n’est à l’abri des dangers du feu. En effet, les statistiques le prouvent, malgré les précautions aujourd’hui prises, les risques d’incendies sont toujours présents. Pour éviter tous les types de pertes, qu’ils soient humains ou matériels, la législation a prévu des dispositions que les établissements recevant du public doivent respecter. Cela inclut l’installation d’équipements spécifiques ainsi que leur maintenance et leur vérification. Pour se coller aux exigences de la législation, il faudra donc, pour ces catégories de bâtiments, procéder scrupuleusement à chacune de ces opérations. Du choix du matériel, en passant par leur pose jusqu’au contrôle de leur efficacité ; tout doit être fait en suivant les normes incendie en vigueur. Pour les nouveaux locaux ou les nouveaux locataires de biens immobiliers professionnels, le tout sera de prendre connaissance, de comprendre et d’appliquer les termes de la loi.

Les installations et le contrôle : les généralités

En plus des raisons de sécurité évidentes, l’ERP ou Etablissement Recevant du Public est tenu par la loi d’installer des dispositifs contre les incendies. Il s’agira, entre autres, du matériel permettant de détecter les débuts de feu, d’alerter des personnes à l’intérieur et aux alentours de l’édifice, de faciliter l’évacuation des lieux et la maîtrise des flammes. La nature du système de sécurité incendie, le nombre d’appareils et leur emplacement sont déterminés dans la règlementation en vigueur. Pour des détails, se renseigner sur www.spvi.fr/.

Des informations venant de professionnels sont indispensables ne serait-ce que pour connaître la catégorie dont fait partie un local. Car, oui, les ERP ne se ressemblent pas, et à chacune subdivision correspond des exigences spécifiques ; que ce soit au niveau de la performance du matériel ou de leur contrôle. En tout et pour tout, on compte 5 catégories d’établissements :

  • 1ère catégorie : pour les bâtiments accueillant plus de 1500 personnes ;
  • 2ème catégorie : pour les bâtiments accueillant entre 701 et 1500 personnes ;
  • 3ème catégorie : pour les bâtiments accueillant entre 300 et 700 personnes ;
  • 4ème catégorie : pour les bâtiments accueillant 300 personnes et moins (sauf établissements de 5ème catégorie) ;
  • 5ème catégorie : pour les bâtiments scolaires recevant entre 20 et 200 élèves. A noter, qu’au dessus de ces chiffres, les établissements seront rapportés aux autres catégories.

Les équipements à contrôler : quelques exemples

Pour une sécurité incendie optimale, la totalité des dispositifs contre l’incendie doit être inspectée régulièrement. Toutefois, certains d’entre eux doivent faire l’objet d’une attention particulière :

  • Le SSI ou système de sécurité incendie avec plusieurs fonctions (signal, désenfumage, extinction automatique, etc.) et qui doivent répondre à la norme NF ;
  • Les extincteurs ;
  • Les installations de gaz ;
  • Le chauffage ;
  • L’installation électrique ;
  • L’éclairage d’évacuation ;
  • Les ascenseurs ;
  • Le dispositif de désenfumage ;
  • Les appareils de cuisson ;
  • Les engins, machines et autres outils pour élèves et agents de maintenance ;
  • Les conduits d’évacuation.

Pour résumer, seront soumis à la maintenance et à la vérification, l’ensemble des équipements entrant dans la prévention incendie et qui sont susceptibles de se détériorer ou de subir un dysfonctionnement au fil du temps. En plus du contrôle, ces éléments doivent également faire l’objet d’un entretien. Cela, aussi pour éviter les dégradations trop précoces des équipements. D’ailleurs, pour ces deux procédures, des textes de loi imposent des conditions strictes ; que ce soit sur l’exécution des opérations, leur fréquence et le statut de l’entité devant y procéder.

Le contrôleur : qui peut effectuer les vérifications ?

Au vu du caractère obligatoire et délicat du contrôle et de l’entretien des appareils de sécurité contre l’incendie, la réglementation impose aux concernés, le recours à l’intervention de professionnels.

Ainsi, pour que les vérifications techniques et la maintenance des appareils de prévention soient aux normes, il est primordial qu’elles soient effectuées par l’une de ces personnes ou entités :

  • Établissements et organismes agréés ;
  • Personnel ou technicien formé ;
  • Fabricant ou installateur de l’équipement.

A titre d’information, toute installation dans un ERP doit être réalisée par un professionnel qui accompagnera sa prestation initiale, d’un contrat d’entretien.